Rechercher
  • Clinique Vet LaSalle

TSA Certifié

Qu’est-ce qu’un technicien en santé animale certifié?


Étant plus jeune (ma grand-maman me dirait « Tu es encore jeune! »), j’ai toujours souhaité être vétérinaire. Dans ma tête, j’allais sauver les animaux et tous leur offrir une maison chaleureuse et accueillante. Bon, en théorie, c’est bien beau, mais en pratique, la réalité frappe! Au fil de mes années d’étude, j’ai fait des recherches et j’ai décidé que c’était technicienne en santé animale que je voulais être. Maintenant que je le suis, je reçois souvent des commentaires comme : « Ah oui, tu es TSA! Donc tu étudies pour devenir vétérinaire? » ou bien « Ça ne te tentais pas de devenir vétérinaire? » Eh bien non. Vétérinaire et TSA sont deux professions très différentes, mais qui sont faites pour se compléter. Depuis quelques temps, les techniciens ont de plus en plus d’opportunités de faire de la formation continue et de pousser leurs connaissances. Cet article portera sur la certification des TSA au Québec, qui est selon moi, une magnifique opportunité pour la profession.


Tout d’abord, qu’est-ce qu’un technicien en santé animale?


Le titre de Technicien en Santé Animale (TSA), est attribué à une personne ayant réussi le programme de Techniques de Santé Animale. Ce programme de 3 ans ne se donne que dans quelques (chanceux) cegeps à travers le Québec (Saint-Hyacinthe, Vanier, Laflèche, La Pocatière, Lionel-Groulx, Sherbrooke…) Ce programme intense et très contingenté forme les super-héros des cliniques vétérinaires de demain (c’est du moins ce que j’aime me dire). Le métier de TSA est très exigeant physiquement et mentalement, parce que c’est bien certainement au moment où j’aide à déposer un Saint-Bernard sur la table de radiographie que je pense aussi au fait que je dois également partir une analyse sanguine, mais que je devrais aussi faire chauffer mon repas au micro-ondes pour optimiser mon temps. Des préconsultations aux préparations de prescriptions, des prélèvements sanguins aux analyses cytologiques (lectures de lames au microscope), du nettoyage dentaire à la surveillance anesthésique, les techniciens en clinique ont reçu un entrainement hors pair dans quasiment toutes les facettes du domaine vétérinaire. Il ne reste qu’à nous utiliser à notre plein potentiel!


La certification ENTSA


Au cours des dernières années, la certification des TSA fut un sujet de plus en plus abordé. Qu’est-ce que c’est alors, cette fameuse certification? L’Examen National des Techniciens en Santé Animale (ENTSA) a d’abord vu le jour aux États-Unis. Cet examen est composé de 150 questions ayant été soumises puis approuvées par des vétérinaires et techniciens en santé animale. Le but de l’examen est de standardiser la profession de TSA en Amérique du Nord.


Une fois l’examen réussi, le technicien devient donc un technicien certifié. Plusieurs avantages viennent avec le titre, tant pour le TSA que pour son employeur. Tout d’abord, cela assure une conformité et un niveau élevé de compétences, tout en garantissant à la clientèle et aux propriétaires d’animaux, l’accès à des soins supérieurs, offerts par un personnel qualifié. Depuis quelques années, la profession de TSA grandi en réputation et en demande, la certification permet donc de légitimiser l’accès à de meilleures conditions de travail. Comme la certification est reconnue au Canada et aux États-Unis, elle peut permettre à certains aventuriers de parcourir l’Amérique du Nord afin d’approfondir leurs connaissances et leurs techniques. Elle apporte également une autosatisfaction et une conscience professionnelles accrue. Les TSA ayant beaucoup d’ambition peuvent maintenant rentabiliser celle-ci! Utilisez votre potentiel mes amis! Les spécialités vétérinaires ont maintenant leurs portes grandes ouvertes pour l’ajout de TSA souhaitant se spécialiser dans un domaine favori, chose qui n’était pas possible avant.


Pour être admissible à passer l’examen de certification, une personne doit d’abord avoir son diplôme de Techniques de Santé animale et doit faire partie de son association professionnelle, au Québec, c’est l’ATSAQ, l’Association des Techniciens en Santé Animale du Québec. Une fois membre, la demande pour passer l’examen sera révisée et approuvée par l’association.


Une fois l’examen réussi, c’est la partie plaisante qui commence, selon moi! Afin de garder son titre de TSA certifié, le technicien doit maintenir et actualiser ses connaissances en faisant de la formation continue. J’ai toujours aimé être sur les bancs d’école, c’est donc indéniable qu’être « forcée » d’étudier, c’est le paradis pour moi. Tous les 2 ans, le technicien doit faire approuver 20 crédits de formation continue. Les crédits peuvent être obtenus de multiples façons : en assisant à des congrès/conférences/séminaires, en donnant lui-même des conférences sur des sujets d’intérêt pour les TSA, en rédigeant des articles ou en participant à l’éducation du public, en suivant des cours collégiaux/universitaires pertinents au domaine, en faisant des formations sur le web et beaucoup plus.

C’est donc pour approfondir ses connaissances et continuer d’offrir le meilleur service aux propriétaires d’animaux qu’un technicien voudrait devenir certifié. C’est aussi un excellent moyen de standardiser les procédures et de faire reconnaître la profession dans le domaine vétérinaire.


Souhaitez-moi bonne chance pour mon examen! On s’en reparle à la fin mars 2020!


Myriam Glenn, TSA (quasi certifiée!)



****************************************************************


What is a certified animal health technician?


When I was younger (my grandma would tell me: “You are still young!”), I always wished to become a veterinarian. I was imagining saving all the animals and offering them a warm and cozy home. In theory, it’s very nice, but practically, reality hits! As years went by, I did some research and I decided that I actually wanted to be an animal health technician (AHT). Now that I actually am an AHT, I often hear people saying: “Oh, you are an animal health technician! So you are studying to be a vet?” or “You didn’t want to study a bit more to become a vet?”. Well no. Veterinarian and AHT are two very different professions that are made to complete each other. Recently, animal health technicians get more and more opportunities to do some continuing education and enhance their knowledge. This blog will be about the certification of animal health technicians in Quebec, which is according to me, a wonderful opportunity in our profession.


What is an animal health technician?


The title of Animal Health Technician (AHT) is awarded to someone that completed with success the AHT program in cegep. The 3 year program is only offered in a handful of (lucky) institutions (Saint-Hyacinthe, Laflèche, Vanier, La Pocatière, Lionel-Groulx, Sherbrooke…) The intense program is also very in demand and trains tomorrow’s superheroes in the veterinary field (at least that’s how I see it). The profession of AHT is as demanding physically as it is mentally. I figured that one out when I was positioning a Bernese Mountain Dog on the x-ray table, while thinking about the blood analysis I had to get started, but also thinking that I really should get my lunch in the microwave to optimize my time. From pre-consultations to preparing prescriptions, from blood draws to cytological analysis (reading slides on the microscope), from dental cleanings to anesthesia monitoring, clinical technicians are trained in almost every facet of the veterinary field. All that’s left is to use us to our full potential!


VTNE certification


In the past couple of years, AHT certification has been a topic that is more and more talked about. But what exactly is this much talked about certification? The Veterinary Technician National Exam (VTNE) first saw the light of day in the United States. The exam is made of 150 questions that were submitted and approved by veterinarians and technicians. The goal of the exam is to standardize the profession of AHT in North America.


Once the exam is accomplished, the technician officially becomes certified. Multiple advantages come with the title, both for the technician and the employer. First of all, it assures a conformity and a high level of competence, as well as guaranteeing the clients and pet owners, access to a superior level of care. In the past few years, the profession of AHT grew in reputation and in demand, the certification legitimizes the access to better work conditions. As the certification is recognized in Canada and in the United States, it allows some adventurous technicians to travel a bit and learn new techniques and boost their knowledge. I also feel that the certification brings a sense of self-satisfaction and increases professional awareness. Technicians that have more ambition can now use all that enthusiasm! Use your potential my friends! Veterinary specialties now open their doors to AHT that want to specialize themselves in a particular field, which was impossible before.


To be eligible to take the VTNE exam, one needs to have their diploma from a recognized animal health program and be a member in their professional association (in Quebec, it is the Association des Techniciens en Santé Animale du Québec (ATSAQ)). Once the technician is a member of his professional association, he can ask to pass the VTNE. The demand will be examined and approved by the association.


Once the exam is completed with success, the fun part begins, according to me! To keep their title, the certified technician must maintain and actualize their knowledge by doing some continuing education. I always loved being in school, so being “forced” to study is heaven for me. Every 2 years, the certified technician must complete 20 credits of continuing education. Credits can be obtained in many ways: attending congresses/conferences/seminars/webinars, giving conferences on topics of interest to other technicians, redacting articles or participating in the education of the public, following collegial or university classes relevant to the veterinary field, etc.


In conclusion, it is to expand our knowledge and to continue to offer the best service to pet owners that we want to do our certification. It is also a great way to standardize protocols and procedures and to get our profession recognized in the veterinary world.


Wish me luck on my exam!


Myriam Glenn, AHT (almost certified!)

0 vue

© 2019 Clinique Vétérinaire LaSalle all rights reserved.